La vitamine E est efficace pour ralentir le déclin de la maladie d'Alzheimer

Une nouvelle étude montre qu’une dose quotidienne de vitamine E est efficace pour ralentir le déclin fonctionnel chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer légère à modérée.

La posologie quotidienne de 2000 UI s'est également avérée efficace pour réduire le temps consacré par le soignant à aider les patients, selon l'étude publiée dans le Journal de l'American Medical Association (JAMA).

L'alpha tocophérol, une vitamine (E) liposoluble et un antioxydant, a été étudié chez des patients atteints de la maladie d'Alzheimer modérément sévère (MA) et chez des patients atteints de troubles cognitifs légers (MCI). Mais il n’a pas encore été étudié chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer légère à modérée, notent les chercheurs.

Chez les patients atteints de MA modérément sévère, la vitamine E s'est avérée efficace pour ralentir la progression clinique.

Le médicament mémantine s'est également révélé efficace chez les patients atteints de MA et de démence modérément sévère, selon les informations de base de l'étude.

Cela a conduit Maurice W.Dysken, MD, du Minneapolis VA Health Care System, et ses collègues à examiner l'efficacité et l'innocuité de la vitamine E, de la mémantine et de la combinaison pour le traitement du déclin fonctionnel chez les patients atteints de MA légère à modérée qui prenaient un inhibiteur de l'acétylcholinestérase (un produit chimique qui augmente le niveau et la durée d'action du neurotransmetteur acétylcholine).

L'essai a inclus 613 patients dans 14 centres médicaux des Anciens Combattants. Les patients ont été divisés en quatre groupes, un groupe recevant 2 000 UI / jour de vitamine E, un autre recevant 20 mg / j de mémantine, le troisième recevant l'association et le quatrième un placebo.

Le changement du déclin fonctionnel a été mesuré via le score de l'inventaire de l'étude coopérative sur la maladie d'Alzheimer / activités de la vie quotidienne (ADCS-ADL) (intervalle de 0 à 78), ont expliqué les chercheurs.

Au cours de la période de suivi moyenne de 2,3 ans, les patients recevant de la vitamine E ont eu un déclin fonctionnel plus lent que ceux recevant un placebo, avec le taux annuel de baisse des AVQ réduit de 19%, selon l'étude. Cela se traduit par un retard cliniquement significatif de la progression dans le groupe Vitamine E de 6,2 mois, ont expliqué les chercheurs.

Ni la mémantine ni la combinaison de vitamine E et de mémantine n'ont montré de bénéfice clinique dans cet essai, ont noté les chercheurs.

De plus, le temps des soignants a été réduit d'environ deux heures par jour dans le groupe Vitamine E, selon l'étude.

Les auteurs écrivent que l'étude actuelle est l'un des essais de traitement les plus vastes et les plus longs chez les patients atteints de MA légère à modérée, et qu'elle fournit des informations sur les problèmes de sécurité signalés de la vitamine E, avec les résultats d'essais précédents entraînant une diminution des prescriptions chez les patients atteints de MA. .

«Contrairement à la conclusion tirée d'une méta-analyse de la vitamine E en 2005, qui a montré qu'une forte dose de vitamine E (≥ 400 UI / j) pouvait augmenter le risque de mortalité toutes causes, nous n'avons trouvé aucune augmentation significative de la mortalité avec Vitamine E », ont rapporté les chercheurs.

«Le taux de mortalité annuel était [également inférieur] - 7,3% dans le groupe alpha-tocophérol contre 9,4% pour le groupe placebo.»

Les chercheurs notent que le déclin du fonctionnement est de plus en plus reconnu comme un déterminant important de la qualité de vie des patients et des coûts sociaux et économiques.

«Dans l'étude actuelle, le groupe placebo a perdu environ trois unités de plus sur l'inventaire ADCS-ADL que le groupe alpha tocophérol», conclut l'étude.

«Une perte de cette ampleur pourrait se traduire soit par la perte totale de la capacité de s'habiller ou de se laver indépendamment, par exemple, soit par une perte d'indépendance sur trois AVQ différentes. Parce que la vitamine E est peu coûteuse, il est probable que ces avantages soient rentables car l'alpha tocophérol améliore les résultats fonctionnels et diminue le fardeau des soignants.

Source: Journaux du réseau JAMA